Exynos 8890 contre Snapdragon 820 Note 7 Analyse de la performance: endurance, étranglement et thermique

De manière typique chez Samsung, la Note 7 est livrée avec deux packages de traitement différents, ce qui signifie que les utilisateurs se demandent une fois de plus s’ils obtiennent le «meilleur» produit phare des deux. Nous aussi, nous voulions savoir comment se combinent ces deux variantes.

Les chipsets Exynos et Snapdragon se disputent depuis quelques années déjà au sein des entreprises phares de Samsung. Depuis lors, nous les avons vus se marrer, les combattants Snapdragon devançant généralement ceux de Samsung lorsque l’ensemble est pris en compte. En 2015, nous avons assisté à une série réussie de produits phares exclusivement réservés à Exynos de Samsung, le 7420 surpassant le Snapdragon 810, souvent tragique. Cette année, Samsung a choisi de créer son propre modèle, le M1, au lieu des configurations ARM d’antan. Dans le même temps, après que le 810 ait expérimenté les cœurs ARM, Qualcomm est revenu aux manières «d'utiliser réellement des cœurs personnalisés» avec le nouveau design Kryo. De plus, l’Adreno 530 continue de repousser les limites de la performance graphique sur mobile, maintenant face au Mali-T880 MP12 d’Exynos (variante à 12 coeurs).

Nous avons mis à l’épreuve ces deux processeurs, l’Exynos 8890 d’un SM-N930FD et le Snapdragon 820 d’un N930T, afin de déterminer leur position relative. Après plus de 300 points de données provenant de différents tests de performance et d’endurance, nous estimons avoir acquis une solide connaissance de ces dispositifs. Tout au long de cet article, nous allons nous concentrer un peu plus sur la variante Exynos, car nous n’avons pas eu la possibilité de faire ce type de test pour Exynos 8890, et pourtant nous avons fourni de nombreuses fonctionnalités d’analyse des performances sur les périphériques Snapdragon 820, y compris le Galaxy. S7 Edge.

Nous souhaitons également souligner les points suivants: ces tests ne sont pas représentatifs d'une utilisation réelle, mais des forces et du comportement des processeurs sous tension. Pour minimiser les disparités logicielles, nous avons désactivé presque tous les packages et processus non vitaux afin que les résultats des deux variantes ne soient pas affectés par des services tiers ou des logiciels bloatware, après une réinitialisation des paramètres d'usine. Les autres variables que nous avons essayé de contrôler sont la température (même température initiale), la température ambiante et l'absorption de chaleur de surface en effectuant tous les tests dans des conditions de démarrage presque identiques. Nous avons mesuré la température de surface des dispositifs à l'aide de caméras thermiques SEEK et FLIR adossées à des thermomètres à infrarouge. Par conséquent, les températures peuvent avoir une marge d'erreur de ± 1 ° C. Enfin, n'oubliez pas qu'il existe des différences entre les groupes de SKU et au sein de ceux-ci, et que nous avons effectué ces tests avec un ensemble de conditions particulier, ce qui signifie que vous pourriez obtenir des résultats légèrement différents des nôtres sur votre unité. Ce n'est pas un test absolu, mais le début d'une évaluation collaborative.


CPU - Kryo contre M1

La première chose que nous avons explorée était les performances du processeur. Étant donné que les configurations de stockage et de mémoire RAM sont identiques entre les deux variantes, des tests encore plus holistiques avec des pannes plus claires peuvent fonctionner. Cependant, nous avons choisi le Geekbench 4, récemment sorti, en raison de son excellente réception en raison de sa précision par rapport à SPEC, mais aussi parce que c'est une meilleure représentation du comportement du processeur dans le monde réel, comme nous l'avons appris dans notre entretien avec John Poole, PDG de Primate Labs. Ci-dessous, nous avons répertorié les scores moyen et médian après cinq exécutions de Geekbench 4 sur les deux appareils dans les mêmes conditions de démarrage et avec des packages désactivés pour la parité logicielle. Comme vous pouvez le constater, ils sont plus proches dans les scores à un cœur et dans les scores à plusieurs cœurs, où le nombre de cœurs (deux fois plus de cœurs puissants et écoénergétiques) commence à apparaître.

Note 7 ChipsetGB4 Moyenne NoyauMédiane simple cœur GB4Moyenne multi-noyaux GB4Médiane GB4 Multi Core
Snapdragon 8201666168637573756
Exynos 88901880187453265325

Il est également intéressant de noter que Geekbench 4 a considérablement redéfini les scores maximaux des deux appareils (par rapport à Geekbench 3), mais la référence est très défavorable au Snapdragon 820. Cela ne signifie pas pour autant qu’il est inexact - au contraire, la performance du Snapdragon 820 a été Geekbench 3 était mieux placé qu'il ne l'aurait dû (même si cela ne suffisait pas encore pour surpasser l'Exynos 8890 en performances multi-core). Cela est dû aux modifications apportées à Geekbench 4, telles que des algorithmes plus précis et plus pertinents et une durée d’exécution (considérablement) plus longue avec des pauses pour contrer les secousses étranglantes; sous Geekbench 4, la marge de manœuvre entre les tests signifie que ceux qui se trouvent au bout de la file d'attente ne sont pas (tout aussi) pénalisés du seul fait d'être les derniers. Ceci étant dit, Geekbench 3 a toujours trouvé de la valeur en raison de son temps d’exécution court et éclatant, qui nous permet de mieux juger des performances sur une période donnée et de pousser le comportement thermique et de régulation du silicium à la baisse.

Comme indiqué ci-dessus, l'Exynos subit la plus forte baisse en pourcentage du score final dans les tests multicœurs, mais cette baisse n'est pas trop importante par rapport à son score initial. La chute finale la plus élevée du score final d'Exynos sur nos tests a été de 5, 92% pour les multi-cœurs, mais de 3% seulement pour les cœurs simples. La réciproque est vraie sur le Snapdragon 820: la baisse la plus élevée du score final final simple est de 6, 1%, tandis que la baisse finale du score final final le plus élevé est de 3, 47%. En moyenne, toutefois, les deux périphériques fonctionnent parfaitement bien, et la limitation sur Geekbench 3, un processeur exigeant en ressources CPU, est généralement minimale, sans régression linéaire descendante claire. Globalement, nous n’avons trouvé aucune limitation significative lors du déploiement du processeur avec Geekbench 3, ce qui n’est certainement pas le cas de ce que nous avons constaté sur des appareils tels que le Nexus 6P, OnePlus 2 et d’autres avec des problèmes de limitation évidents. Nous avons constaté une variance similaire lors de l'exécution du test de référence lors d'essais indépendants. Par conséquent, les légères augmentations de scores au fil du temps peuvent expliquer la variance inhérente au test, quel que soit le numéro du test ou la température.

Nous avons cependant trouvé une forte différence entre ces deux variantes de température. La variante Snapdragon 820 a chauffé plus rapidement pendant Geekbench 3 et a atteint 37, 4 ° C | 99, 3 ° F, alors que le plus élevé que nous avons trouvé sur la variante Exynos après plusieurs échantillons de 10 analyses était de 35 ° C | 95 ° F. En moyenne, l'Exynos a atteint 30, 8 ° C | 87.4 ° F lors du deuxième test (écart-type 0.058) alors que le Snapdragon devrait flotter entre 32.8 ° C | 91 ° F et 35, 2 ° C | 95.4 ° F (plus élevé que le maximum que nous avons vu sur l’Exynos) au même endroit pendant ses courses. Il est intéressant de noter que la dernière vérification de la température sur l'Exynos a toujours été maximale lors de la dixième manche de Geekbench 3, ce qui n'a pas toujours été le cas pour le Snapdragon 820. Malgré ces différences thermiques, les deux appareils n'ont pas connu de baisses de performances terribles., mais il convient de noter qu'Exynos Note 7 est l'un des appareils les plus froids que nous avons testés avec cette méthode, alors que le Snapdragon 820 Note 7 est l'un des plus chauds (mais considérez qu'il est moins étranglé que les appareils plus froids et que son pourcentage final diminue sont similaires à ceux du HTC 10).

Un dernier point à noter à propos de la variante Exynos est que, même dans un réfrigérateur et à des températures artificiellement basses, nous n’avons pas été en mesure d’obtenir des scores beaucoup plus élevés (~ 1880) sur Geekbench 4 que la moyenne normale à 29 °. C | 82.2 ° F. Les scores multicœurs, toutefois, ont atteint jusqu'à 5625, et le score le plus proche étant à 29 ° C | Nous avons trouvé qu'il était à 5535 ° C (ce qui est assez aberrant pour cette unité, mais pas nécessairement pour vous: j'ai également vu des rapports d'utilisateurs effectuant des tests aléatoires de Geekbench 4 et marquant jusqu'à 5500 sans contrôles spéciaux).

Enfin, j'ai effectué les mêmes tests (5 instances à 29 ° C | 82, 2 ° F) avec toutes les applications et tous les processus. Nous avons constaté que la différence entre cette moyenne et la moyenne de tous les processus désactivés n'était que de 26 (négligeable), ce qui suggère bloatware. n’a de toute façon pas d’impact sur Geekbench (cela ne veut pas dire que bloatware n’affecte pas les performances réelles, cependant). De plus, les scores de Geekbench 4 sur notre Snapdragon S7 Edge étaient étrangement plus élevés en moyenne que ceux de notre Snapdragon Note 7.


GPU - Mali-T880 MP12 contre Adreno 530

En ce qui concerne les performances graphiques, les approches GPU sont plutôt différentes. Bien que l'Exynos 8890 puisse avoir les cœurs M1 personnalisés de Samsung, le processeur graphique ici est le Mali-T880 MP12 d'ARM, qui est la variante à 12 cœurs utilisée dans les jeux de puces haut de gamme. Le Snapdragon 820 a le réputé Adreno 530, que nous avons examiné à plusieurs reprises et qui s’est avéré être un artiste performant, avec toutefois de nombreuses variations en fonction du téléphone sur lequel il avait été implémenté. Le meilleur que nous ayons vu était le OnePlus 3, qui se comportait mieux que le S7 Edge et le HTC 10, même en ajustant la résolution de ces deux-là à 1080p. Nous savons que la dynastie des GPU Adreno a été la reine des performances graphiques phares pendant un certain temps, et dans la note 7, les performances maximales sont aussi bonnes que prévu.

L’Adreno 530 dépasse fréquemment la barre des 2500 dans le test Slingshot ES 3.1 de 3DMark, que nous avons également utilisé pour nous familiariser avec les restrictions imposées par ces deux appareils. Le pic de notre variante Exynos sur ce test est environ 15% inférieur à ce que nous avons obtenu avec le Snapdragon 820 Note 7, qui était attendu compte tenu du parcours remarquable de Qualcomm sur ce front, et c’est traditionnellement le cas d’Adreno qui bat les GPU du Mali avec brio. Périphériques Exynos. En regardant au-delà du sommet et en quête de performances soutenues, nous constatons toutefois que les deux GPU se comportent de manière très différente sous un stress intense.

3DMark comprend à la fois des tests physiques et graphiques intensifs, mais il s'agit toujours d'un test graphique qui nous donne une bonne idée des performances sous des jeux avec des graphismes lourds. Lors de nos tests, nous avons constaté que l'Adreno 530 réussissait beaucoup mieux à maintenir ses performances, même à des températures élevées. Son score final le plus bas étant d'environ 18% inférieur au score de départ après 5 tests. L’Exynos, en revanche, a perdu jusqu’à 27% de son premier score au 5e test, ce qui est une très mauvaise chance. Cela étant dit, l'Adreno 530 a fréquemment basculé entre 2000 et 2500, comme nous l'avons constaté lors de nombreux tests.

Une tendance encore plus surprenante, et la raison pour laquelle vous voyez 6 tests par opposition à 5 pour la variante Exynos, est que la chute de score la plus nette apparaîtra toujours entre le 4ème et le 5ème test, mais si vous exécutez un 6ème test, la température ne changera pas. t être inférieur mais le score va récupérer. La chute brutale et la reprise se produiraient toutes deux dans des plages similaires, ce que nous avons également constaté dans un test différent que nous allons documenter ci-dessous. La température n'a pas beaucoup varié entre ces tests, cependant, le plus élevé du 5ème test de nos exécutions de la variante Snapdragon 820 étant de 43, 2 ° C | 109, 8 ° F et 42, 5 ° C | 108, 5 ° F, sur la variante Exynos (qui présentait également une variance plus faible sur la température de ce dernier test).

Exynos 8890

Exynos 8890

Exynos 8890

Snapdragon 820

Snapdragon 820

Snapdragon 820

Le test Manhattan Endurance de GFXBench exécute 30 itérations consécutives du test de Manhattan 3.1, qui est une référence graphique courante et efficace, avec un score mesuré en images ou en images par seconde. Nous avons effectué ce test plusieurs fois sur les deux appareils, toujours dans les mêmes conditions initiales, et nous avons constaté avec surprise que le delta du score de pointe était beaucoup plus faible cette fois-ci, presque négligeable comme le montrent les graphiques ci-dessous. Une fois de plus, cependant, nous voyons les deux appareils afficher des schémas de limitation très clairs, l'Exynos Note 7 affichant généralement sa chute la plus nette autour de l'itération 17, chutant de plus de 60% de la fréquence d'images initiale de l'itération 20, mais rebondissant peu de temps après. Cela se produisait à chaque fois, et assez curieusement, quelle que soit la résolution, car l'exécution du test en 1080p produisait les mêmes résultats. La variante Snapdragon n’a pas eu beaucoup plus de succès, car elle a perdu plus de la moitié de son débit au même moment, l’itération 20 (environ 20 minutes). Sa récupération est également pire que celle de la variante Exynos, grimpant à environ 550 images par rapport à 620 images.

La température maximale sur la variante Exynos à l’itération 17 de GFXBench, avant qu’elle ne ralentisse.

Alors que le Snapdragon 820 Note 7 pourrait nettement surpasser celui d'Exynos 8890 dans 3DMark, à la fois pour des performances optimales et des performances soutenues, le cas n'est pas aussi net sur GFXBench. Le delta dans les taux de tramage les plus élevés est négligeable, mais alors que la variante Exynos a un minimum plus bas, elle récupère / se stabilise à un taux de tramage plus élevé. Je voudrais tout de même donner l'avantage au Snapdragon 820 pour son pic plus élevé dans 3DMark, et ses scores liés à un GPU sont légèrement plus élevés que ceux des autres benchmarks. Cependant, il est très important de noter qu'une légère bosse GPU sur un chipset phare n'est pas aussi avantageuse dans la scène de jeu Android d'aujourd'hui.

Les appareils Snapdragon 820 tels que le OnePlus 3 n’ont pas de mal à maximiser la quantité de trame de la plupart des jeux graphiques exigeants, et comme indiqué ci-dessus, la variante Exynos 8890 avec son GPU Mali-T880 MP12 fait un travail respectable tout en préservant le plafond de framerate dans GTA: Andreas au réglage maximum pendant plus de 20 minutes ( exemples Exynos ci-dessus ). C’est seulement dans les zones très achalandées, comme dans le cas de la dérive SWAT illustrée ci-dessus, que le framerate diminue, et même ainsi, le bégaiement disparaît en quelques secondes. Les jeux avec des graphismes et des effets plus sophistiqués, tels que Dead Trigger 2, où la foudre et l’éclosion se produisent à tout moment, ont un débit d’image plus instable. Cependant, gardez à l'esprit que le nombre d'images par seconde de ce jeu est déverrouillé à 60 au lieu de 30, et qu'il est extrêmement clair que le nombre d'images par seconde boit une gorgée chaque fois que la caméra pointe vers des scènes d'éclairage complexes (et, bien sûr, lors du chargement d'une image). nouveau niveau, encore une fois montré ci-dessus dans les baisses les plus fortes).


Conclusion

Les deux appareils montrent d'excellentes performances. Le point le plus faible du Snapdragon 820 réside dans les performances maximales de son processeur mesurées sous Geekbench 4, ce qui constitue encore un test plus précis que celui de Geekbench 3 et d’autres tests exigeant une utilisation intensive du processeur. Nous savions que le Snapdragon 820 avait le processeur le plus faible entre les deux, et cette référence relativement nouvelle reflète mieux la différence. Une autre chose à considérer est que les chipsets Exynos sont souvent considérés comme plus économes en énergie, et nous avons constaté que c'était également le cas jusqu'à présent. Nous aurons plus à dire à ce sujet dans notre examen complet, qui incorporera également plus de tests de performance, mais d'après ce que nous avons vu, nous pouvons dire que l'Exynos Note 7 a été meilleur que la variante Snapdragon 820 dans notre version personnelle (limitée). utilisation dans le monde réel et dans les tests de batterie.

Du côté des GPU, l’Adreno 530 reste une figure de proue très puissante pour Android. Les performances graphiques sont supérieures, mais la performance dans le temps est un sac mélangé dans ces tests. Une fois notre série complète de tests de jeux terminée, nous devrions être en mesure de déterminer si une avance théorique se traduit par un avantage significatif pour les cas d'utilisation réels, tels que les jeux mobiles. Dans tous les cas, nous pouvons vous assurer que le Mali-T880 MP12 n’est pas en reste, tout comme nous avons constaté que même la variante à 4 noyaux du Mali trouvée dans le Kirin 950 avait fait un excellent travail en 1080p. Dans le pire des cas, les paramètres de modification de la résolution native de Samsung, ainsi que sa suite d’outils de lancement de jeu, signifient que vous pouvez tout simplement exécuter les derniers jeux 3D (maintenant ou dans les années à venir) en 1080p, puis voir d’excellents cadres de prise de vue.

En tout et pour tout, je pense franchement que le plus gros compromis réside dans le CPU, où Exynos s'en sort indéniablement mieux. Il est dommage que les noyaux Kryo de Qualcomm n'aient pas donné des résultats aussi compétitifs. Même à ce moment-là, nous avons constaté que les périphériques Snapdragon 820 fonctionnaient extrêmement bien dans le monde réel (ce qui, encore une fois, dépasse la portée de ces tests, mais pas de notre analyse complète). Une fois de plus, je dois aborder le sujet de la «dyslexie matérielle» et affirmer que les points de repère ne contiennent pas toutes les réponses et ne peuvent pas être utilisés comme prédicteurs efficaces de la performance dans le monde réel . Tout d'abord, les solutions de RAM et les vitesses de stockage jouent également un rôle clé en termes de performances, en particulier les vitesses de lancement à chaud et à froid des applications. Enfin, je dirais que c'est le logiciel qui compte le plus. Le meilleur exemple ici est le Snapdragon 810 Nexus 6P, qui fait encore honte à la plupart des appareils 2016 en ce qui concerne la vitesse et la fluidité dans le monde réel.

Et avec cela, nous arrivons au sujet du logiciel de Samsung, qui, comme nous l’avons mentionné précédemment, laisse encore beaucoup à désirer. Dans un monde parfait, les résultats impressionnants que nous avons obtenus avec ces chipsets seraient immédiatement perceptibles dans la vie réelle. Hélas, ce n'est pas le cas et nous savons tous pourquoi maintenant. Je dois dire qu'après avoir désactivé tous les forfaits non essentiels et configuré mon téléphone à ma façon, l'Exynos 8890 fonctionne assez bien, bien que moins fluide que je ne le pensais. Mais je ne veux pas encore faire de déclaration concluante, car j'ai passé le plus clair de mon temps avec cet appareil à exécuter des tests et je viens tout juste d'en profiter pour ce qu'il est.

Que ces différences entre les chipsets importent, je ne peux pas répondre à tout le monde. En fin de compte, nous espérons que vous pourrez considérer nos conclusions non pas comme un ultimatum, mais comme des données plus utiles pour vous aider à choisir la variante la mieux adaptée à votre opinion et à vos cas d'utilisation. On peut avoir plus chaud, on peut avoir un meilleur processeur ou GPU, mais les deux sont finalement capables d’offrir d’excellentes performances. Mais ce potentiel doit être réalisé à la fois par le matériel et par les logiciels, ces derniers étant ceux où Samsung ne brille pas. À la lumière de tout cela, j'espère que vous pourrez prendre une décision éclairée avec ces informations si et seulement si vous vous souciez de la puissance de traitement et de l'épreuvage futur. Si vous ne faites que lire ceci par curiosité et que vous ne faites pas de recherches sur votre prochain achat, nous espérons que vous avez apprécié la lecture.

Un merci spécial à Eric et Aamir pour les heures de travail consacrées à cet article. En passant, nous avons littéralement passé des dizaines d’heures d’utilisation intensive sur ces appareils et, heureusement, aucun d’eux n’a explosé… pour le moment?