Analyse de l’affichage Samsung Galaxy Note 10: le plus vibrant et le plus brillant, mais pas le plus précis

Samsung et Apple sont les deux prétendants du titre du «meilleur affichage pour smartphone», et on pense parfois que le titre appartient à la société qui a publié le dernier téléphone. Cependant, comme les deux entreprises se procurent leurs écrans à partir de Samsung Display, beaucoup pensent que ce sont les smartphones de Samsung qui doivent avoir les meilleurs écrans. Cette idée est erronée car Samsung Display est en fait une société distincte de Samsung Mobile, qui assemble les smartphones Galaxy et qui est également un client de Samsung Display. Et comme tout autre client, le fabricant OEM est responsable en dernier ressort des qualités de calibrage des couleurs fournies sur les écrans de son téléphone. Les derniers panneaux ne signifient pas nécessairement les meilleurs calibrés. Dans cet article, nous examinons en détail les qualités du Samsung Galaxy Note 10 en matière d’écrans et la qualité de son calibrage conformément aux normes de l’industrie.

Spécifications de l'écran Samsung Galaxy Note 10

La gamme de notes était auparavant considérée comme un téléphone géant avec un écran extra-large, mais Samsung l'a configurée avec le Galaxy Note 10 pour une taille plus en ligne avec ses téléphones de la série S. Le Galaxy Note 10 standard est de taille très similaire à celle du Galaxy S10, à peine légèrement plus grand: l’écran mesure environ 0, 2 pouce de plus et 0, 1 cm de plus. La caméra avant est logée dans un petit cercle de découpe en haut au centre de l'écran, qui se trouvait auparavant en haut à droite sur le S10. Personnellement, je pense que ça a l'air plus beau au milieu que sur la droite, mais en réalité, il est plus éloigné lors de l'utilisation du téléphone, car rien ne se trouve généralement au milieu de la barre d'état de toute façon, et ça ne bousille pas les icônes du système se dirigent maladroitement vers la gauche.

Le panneau est baptisé «Dynamic AMOLED» par Samsung, qu’ils attribuent principalement à sa capacité HDR10 + et à sa réduction de la lumière bleue nocive. À mon avis, c’est le mouvement le plus imposé par Samsung depuis un certain temps. La résolution native de l'écran est de 2280 × 1080 pixels par rapport à son écran de 6, 3 pouces, soit 401 pixels par pouce. Cette densité de pixels est absolument médiocre pour un téléphone à 950 $, en particulier lorsque le S10e «milieu de gamme» de Samsung a une densité de pixels supérieure et que son homologue S10 a un écran de 1440p. La densité plus faible m'est immédiatement perceptible lors de la lecture de texte, et les vidéos 1080p ne sont certainement pas aussi nettes que les vidéos 1440p sur le S10. Samsung a été indécis entre le rendu en 1080p ou 1440p, comme le suggère leur résolution de rendu 1080p sur leurs panneaux 1440p. Il semblerait que Samsung gagnerait à adopter l'approche d'Apple consistant à cibler une densité de pixels spécifique entre les deux et à fabriquer des écrans personnalisés avec des résolutions correspondant à cette densité de pixels pour les deux tailles de leurs smartphones. Apple vise 458 pixels par pouce pour leurs iPhones OLED, ce qui est compris entre 1080p et 1440p pour leurs tailles respectives, et constitue, à mon avis, le compromis idéal entre densité de pixels et consommation énergétique sans qu'il soit nécessaire de réduire l'écart d'échantillonnage. Cependant, j'imagine que la fabrication de panneaux à ces résolutions spécifiques est en réalité plus coûteuse que d'utiliser simplement le processus de fabrication en série 1440p.

Samsung affirme que ses écrans, à partir du S10, aident à lutter contre la fatigue oculaire en réduisant la quantité de lumière bleue dans la «plage nuisible». Ils y parviennent en déplaçant la longueur d’onde de leur OLED bleue un peu plus loin dans le spectre visible. n’est pas un «filtre» d’écran que certains auraient pu laisser croire. Étant donné que le réglage de la longueur d'onde d'une source de lumière modifie la couleur de sa lumière, Samsung devait avoir complètement recalibré ses panneaux pour le nouvel OLED. En un coup d'œil, Samsung semble avoir fait un bon travail de correspondance des couleurs avec ses OLED précédentes, comme l'indique leur point blanc similaire (chaud), mais je ne peux m'empêcher de me demander si c'est une raison pour laquelle ils sont toujours calibré si chaud.

Méthodologie ▼

Pour obtenir des données de couleur quantitatives à partir de l'affichage, nous transmettons des séquences de test d'entrée spécifiques au dispositif et mesurons l'émission résultante de l'affichage à l'aide d'un spectrophotomètre X-Rite i1Pro 2. Les modèles de test et les paramètres de périphérique que nous utilisons sont corrigés en fonction de diverses caractéristiques d’affichage et d’implémentations logicielles potentielles susceptibles de modifier les mesures souhaitées.Nous mesurons principalement l’échelle de gris au niveau de pixel moyen (APL) de 50% avec une taille de motif de 50% de la résolution. l’affichage doit ressembler étroitement à une luminance relative moyenne constante de 50% pour un point blanc donné. Nous dérivons le gamma d'affichage en utilisant un ajustement des moindres carrés sur la pente des lectures de luminance dans l'espace log-log.

Les lectures en niveaux de gris sont prises à une magnitude de 100%, 64%, 36%, 16% et 4% de la luminance d'affichage maximale, et sont moyennées de manière à obtenir une lecture unique qui indique l'apparence générale de l'écran. Ces valeurs correspondent approximativement à l'apparition de 100%, 80%, 60%, 40% et 20% de la luminosité de l'écran, respectivement.

Nous utilisons maintenant la métrique de différence de couleur Δ E TP (UIT-R BT.2124), qui est globalement une meilleure mesure des différences de couleur que le Δ E 00 utilisé dans mes examens précédents et est toujours utilisé dans de nombreux autres sites. afficher les commentaires. Ceux qui utilisent encore Δ E 00 pour signaler les erreurs de couleur sont encouragés à utiliser Δ E ITP, comme cela sera détaillé dans une session de la Société des ingénieurs du cinéma et de la télévision (SMPTE) et de Portrait Displays (propriétaire de CalMan).

Δ E ITP considère normalement l'erreur de luminance (intensité) dans son calcul, car la luminance est un composant nécessaire pour décrire complètement la couleur. Cependant, comme le système visuel humain interprète séparément la chromaticité et la luminance, nous maintenons nos modèles de test à une luminance constante et n'incluons pas l'erreur de luminance (I / intensité) dans nos valeurs de ΔE . De plus, il est utile de séparer les deux erreurs lors de l’évaluation des performances d’un écran car, tout comme pour notre système visuel, elles concernent différents problèmes liés à l’affichage. De cette manière, nous pouvons analyser et comprendre de manière plus approfondie les performances d'un écran.

Nos cibles de couleur sont basées sur l'espace colorimétrique IC T C P / ITP, qui est plus uniforme sur le plan de la perception que le SCU 1976 de CIE avec une linéarité de teinte améliorée. Nos cibles sont espacées approximativement de manière homogène dans l’espace colorimétrique ITP à un niveau de blanc de référence de 100 cd / m2 et les couleurs à une saturation de 100%, 75%, 50% et 25%. Les couleurs sont mesurées à un niveau de rétroéclairage du panneau de 100%, 64%, 36%, 16% et 4% afin d'évaluer la précision des couleurs sur toute la plage d'intensité de l'affichage. Pour les écrans OLED, ces couleurs sont mesurées à la luminosité maximale avec l'intensité de rétroéclairage appropriée. En effet, les écrans OLED utilisent principalement PWM pour régler la luminosité, et même plus loin en réduisant les proportions actuelles, ce qui équivaut à un rendu à une intensité plus faible.

Les valeurs de ΔE TP correspondent approximativement à 3 × la magnitude des valeurs de Δ E 00 pour la même couleur. La métrique suppose la condition de visualisation la plus adaptée au point de vue critique pour l'observateur, et une valeur de différence de couleur Δ E TP mesurée de 1, 0 indique une différence perceptible pour la couleur, et une valeur inférieure à 1, 0 signifie qu'il est impossible de distinguer la couleur mesurée de parfait. Pour nos commentaires, une valeur Δ E TP inférieure à 3, 0 est un niveau de précision acceptable pour un affichage de référence (suggéré dans l'UIT-R BT.2124, Annexe 4.2), et une valeur Δ E TP supérieure à 8, 0 est perceptible en un coup d'œil. (testé de manière empirique, et la valeur (8, 0) s’aligne également bien avec une variation de luminance d’environ 10%, qui correspond généralement au changement de pourcentage nécessaire pour constater une différence de luminosité en un coup d’œil).

Les configurations de test HDR sont testées par rapport à ITU-R BT.2100 en utilisant le Quantizer Perceptual Quantizer (ST 2084). Les modèles HDR sRVB sont espacés de manière égale avec les primaires sRVB, un niveau de référence HDR blanc de 203 cd / m2 (UIT-R BT.2408) et un niveau de signal PQ de 58% pour tous ses modèles. Les motifs HDR P3 sont espacés de manière égale avec les couleurs primaires P3, un niveau de blanc de 1 000 cd / m2 et un niveau de signal PQ de 75% pour tous ses motifs. Tous les modèles HDR sont testés à une APL moyenne de 20% avec une fenêtre de taille d'affichage de 20%.

Profils d'affichage et gamme de couleurs

Gamme de couleurs pour Samsung Galaxy Note10

Le Galaxy Note 10 conserve les deux profils de couleur standard, Natural et Vivid, pour les appareils Android utilisant le système de gestion des couleurs de Google.

Le profil Naturel était le profil d'affichage par défaut défini sur la variante Snapdragon des États-Unis. Si Samsung doit suivre la même tendance que sur le S10, il s'agit du profil par défaut pour les États-Unis et l'Europe, tandis que Vivid est le profil par défaut pour l'Asie. Il s’agit du profil d’affichage aux couleurs fidèles, qui utilise la gestion des couleurs pour restituer le contenu dans l’espace couleur souhaité, et qui cible par défaut le ciblage sRGB, l’espace couleur standard de tout l’Internet, pour les couleurs non contextuelles. L'adoption de la gestion des couleurs dans les applications Android est encore très faible, mais l'application Galerie de Samsung et Google Photos prennent en charge la visualisation d'images en couleurs étendues. Comme le montre la figure Gamme de couleurs, le profil ne semble pas atteindre la saturation complète du bleu et il est légèrement plus chaud que la norme.

Le profil Vivid augmente la saturation des couleurs à l'écran et modifie le point blanc pour le rendre plus froid, ce qui peut être ajusté à l'aide du curseur de température de couleur disponible. Sa gamme de couleurs est environ 54% plus large, avec une augmentation de 22% des rouges, de 38% des verts et de 28% des bleus par rapport à son profil Naturel. Et tandis que le profil augmente la saturation, ses verts et ses bleus sont tous deux décalés vers le cyan. Cela peut être indésirable pour ceux qui souhaitent utiliser un profil qui augmente simplement la saturation des couleurs, mais pas la teinte initialement prévue pour les couleurs. Le profil ne prend pas non plus en charge le système de gestion des couleurs d’Android, ce qui nuit au contenu tout en conservant la même intention artistique relative (si les applications le prennent en charge). Il existe des téléphones offrant à la fois un profil augmentant la saturation des couleurs et une gestion des couleurs, comme le OnePlus 7 Pro, qui améliore la viabilité des profils augmentant la saturation des couleurs.

Luminosité: a

Section Description ▼

Nos tableaux de comparaison de la luminosité de l'écran comparent la luminosité de l'écran maximale du Samsung Galaxy Note 10 par rapport aux autres écrans que nous avons mesurés. Les étiquettes sur l'axe horizontal au bas du graphique représentent les multiplicateurs de la différence de luminosité perçue par rapport à l'écran Samsung Galaxy Note 10, qui est fixé à «1 ×». La magnitude de la luminosité des écrans, mesurée en candelas par mètre carré, est mesurée de manière logarithmique conformément à la loi sur la puissance de Steven en utilisant l'exposant de modalité pour la luminosité perçue d'une source ponctuelle, proportionnellement à la luminosité du Samsung Galaxy Note 10. afficher. Ceci est fait parce que l'oeil humain a une réponse logarithmique à la luminosité perçue.

Lors de la mesure des performances d'affichage d'un panneau OLED, il est important de comprendre en quoi sa technologie diffère des panneaux LCD traditionnels. Les écrans LCD nécessitent un rétroéclairage pour faire passer la lumière à travers des filtres de couleur qui bloquent les longueurs d’onde de la lumière pour produire les couleurs que nous voyons. Un panneau OLED est capable de laisser chacun de ses sous-pixels individuels émettre leur propre lumière. La plupart des panneaux OLED doivent partager une certaine quantité de puissance pour chaque pixel allumé à partir de son allocation maximale. Ainsi, plus le nombre de sous-pixels à éclairer est important, plus la puissance du panneau doit être divisée entre les sous-pixels allumés et le moins de puissance que chaque sous-pixel reçoit.

L'APL (niveau de pixel moyen) d'une image est la proportion moyenne des composants RVB individuels de chaque pixel sur toute l'image. Par exemple, une image complètement rouge, verte ou bleue a un APL de 33%, car chaque image consiste à éclairer complètement un seul des trois sous-pixels. Les mélanges de couleurs complets cyan (vert et bleu), magenta (rouge et bleu) ou jaune (rouge et vert) ont un APL de 67% et une image en blanc qui éclaire complètement les trois sous-pixels a un APL de 100 %. De plus, une image à moitié noire et à moitié blanche a un APL de 50%. Enfin, pour les panneaux OLED, plus le total APL de contenu à l'écran est élevé, plus la luminosité relative de chacun des pixels allumés est faible. Les panneaux LCD ne présentent pas cette caractéristique (sauf gradation locale) et, à cause de cela, ils ont tendance à être beaucoup plus lumineux aux APL plus élevés que les panneaux OLED.

Tableau de référence de la luminosité du téléphone

En ce qui concerne la luminosité de l'écran, les OLED mobiles de Samsung ont toujours été les plus brillants. La luminosité d’affichage maximale est une qualité qui provient presque entièrement du panneau fourni et de son efficacité énergétique nominale. C’est là que Samsung brille ( ! ), Car son affiliation de groupe à Samsung Display leur permet de se lancer en premier dans le classement pour leurs derniers schémas et panneaux. Les téléphones Apple iPhone 11 Pro, cependant, ne sont pas sortis trop longtemps après et utilisent également les panneaux de même génération que le S10 et la Note 10.

Dans son profil Natural, la luminosité manuelle du Samsung Galaxy Note 10 varie de 1, 85 nits au minimum à 377 nits au maximum. Cette valeur est mesurée à 100% APL, ce qui correspond à une image en plein écran et lorsque les OLED sont généralement les plus sombres. À 100% APL, la gestion de l'alimentation du pilote d'affichage est à son maximum pour son niveau de blanc spécifique (le cas échéant), et aucune surélévation de luminosité n'est appliquée. Le profil Natural n'utilise pas de rehaussement de la luminosité et ne semble pas présenter de diminution importante de la luminosité due à la gestion de l'alimentation. En fait, la luminosité de l'écran semble augmenter légèrement avec des APL plus élevés, l'inverse de ce que l'on attend des écrans OLED. Cependant, comme nous le verrons plus tard à partir de nos mesures en niveaux de gris, il y a effectivement une décroissance de la luminosité avec une APL accrue pour des intensités de couleur plus faibles, et Samsung doit appliquer une sorte de surélévation pour que les lectures de la luminosité blanche à 100% d'intensité soient similaires (et légèrement supérieures).

Pour le profil Vivid, la luminosité manuelle varie de 1, 85 à 380 nits à 100% APL. Contrairement au profil Natural, Samsung réduit autant que possible le niveau de luminosité du profil Vivid, en augmentant jusqu’à 7% de la luminosité par 100 nits de luminance moyenne. En conséquence, le profil Vivid peut augmenter jusqu’à 420 nits à 50% de l’APL, culminant à 480 nits à un faible <1%.

Sous une lumière ambiante intense, le Galaxy Note 10 entre en mode de luminosité élevée dans lequel le panneau prélève de l'énergie supplémentaire, en augmentant jusqu'à environ 790 nits pour une APL à 100% pour les deux profils d'affichage. Un boosting supplémentaire est également activé pour les deux profils à des niveaux de pixels de contenu inférieurs sous une lumière ambiante intense (où ce boosting est généralement désactivé pour le profil Natural), augmentant encore jusqu'à 915 nits pour 50% APL et plafonnant à 1115 nits pour une toute petite zone éclairée de l'écran.

Précision des couleurs et équilibre: B

Section Description ▼

Nos graphiques de précision des couleurs fournissent aux lecteurs une évaluation visuelle des performances de couleur et des tendances d'étalonnage d'un affichage. Vous trouverez ci-dessous la base des cibles de précision des couleurs, tracées sur l'espace colorimétrique ITP uniforme, les cercles représentant les couleurs cibles.

Équilibre de conduite:

La température de couleur d'une source de lumière blanche décrit la manière dont la lumière “chaude” ou “froide” apparaît. La couleur nécessite généralement la description d'au moins deux points, tandis que la température de couleur corrélée est un descripteur unidimensionnel qui omet des informations essentielles sur la chromaticité pour plus de simplicité. L'espace colorimétrique sRVB cible un point blanc avec une température de couleur D65 (6504 K). Le ciblage d'un point blanc avec une température de couleur D65 est essentiel pour la précision des couleurs car le point blanc affecte l'apparence de chaque mélange de couleurs. Notez cependant qu'un point blanc avec une température de couleur corrélée proche de 6504 K peut ne pas apparaître nécessairement précis! De nombreux mélanges de couleurs peuvent avoir la même température de couleur corrélée (appelées lignes iso-CCT), dont certaines ne paraissent même pas blanches. Pour cette raison, la température de couleur ne doit pas être utilisée comme mesure pour la précision de la couleur du point blanc. Au lieu de cela, nous l'utilisons comme outil pour représenter l'aspect approximatif du point blanc d'un affichage et la manière dont il se décale sur la luminosité et les niveaux de gris. Quelle que soit la température de couleur cible d'un affichage, idéalement, sa température de couleur corrélée de blanc doit rester constante à tous les niveaux de signal, ce qui apparaîtrait sous forme de ligne droite dans notre graphique ci-dessous. Les graphiques d'équilibre de conduite montrent comment les intensités de chaque rouge, Les DEL verte et bleue varient en fonction de la luminosité de l'écran, recouvrent la température de couleur corrélée du blanc de l'écran et révèlent le «resserrement» de l'étalonnage des couleurs de l'écran. Les graphiques montrent beaucoup plus d'informations de couleur que le graphique unidimensionnel de la température de couleur. Idéalement, les voyants rouge, vert et bleu doivent rester aussi cohérents que possible sur toute la plage de luminosité de l'écran.

Préface:

Les affichages de smartphone deviennent bons. Très bien. Les écrans de certains des derniers smartphones semblent être des tests rigoureux de précision des couleurs. Cependant, quand ils sont piqués contre des moniteurs de référence, ils peuvent en être loin. Les valeurs Δ E des modèles de faible largeur ne racontent pas toute l'histoire. Les évaluations d'affichage doivent être améliorées pour mieux refléter les performances nuancées d'un affichage et pour pouvoir mieux distinguer les caractéristiques d'étalonnage entre de très bons affichages.

Nous sommes passés à une nouvelle métrique objective de différence de couleur, Δ E TP (UIT-R BT.2124), qui est globalement une meilleure mesure des différences de couleur que le Δ E 00 utilisé dans mes précédents examens et toujours utilisé actuellement. dans de nombreux autres sites. Ceux qui utilisent encore Δ E 00 pour signaler les erreurs de couleur sont encouragés à utiliser Δ E ITP, comme cela sera détaillé dans une session de la Société des ingénieurs du cinéma et de la télévision (SMPTE) et de Portrait Displays (propriétaire de CalMan).

Les valeurs de ΔE TP correspondent approximativement à 3 × la magnitude des valeurs de Δ E 00 pour la même couleur. La métrique suppose la condition de visualisation la plus adaptée au point de vue critique pour l'observateur, et une valeur de différence de couleur Δ E TP mesurée de 1, 0 indique une différence perceptible pour la couleur, et une valeur inférieure à 1, 0 signifie qu'il est impossible de distinguer la couleur mesurée de parfait. Pour nos commentaires, une valeur Δ E TP inférieure à 3, 0 est un niveau de précision acceptable pour un affichage de référence (suggéré dans l'UIT-R BT.2124, Annexe 4.2), et une valeur Δ E TP supérieure à 8, 0 est perceptible en un coup d'œil. (testé de manière empirique, et la valeur (8, 0) s’aligne également bien avec une variation de luminance d’environ 10%, qui correspond généralement au changement de pourcentage nécessaire pour constater une différence de luminosité en un coup d’œil).

Nous avons également mis au point un ensemble plus exhaustif de modèles de test pour mieux évaluer la précision de la couleur totale couvrant davantage de conditions. Pour ces raisons, les valeurs Δ E que nous présentons dans le présent examen ne peuvent pas être comparées directement aux valeurs Δ E indiquées dans les examens précédents, car les métriques et les modèles de test diffèrent, nos nouvelles évaluations indiquant des valeurs Δ E globales plus grandes. La méthodologie et les modèles de test sont expliqués dans une section précédente.

Précision des couleurs sRGB pour Samsung Galaxy Note10 (profil naturel)

100% d'intensité

64% d'intensité

Intensité de 36%

Intensité de 16%

Intensité de 4%

Comme le veut la tradition de Samsung, le point blanc est trop chaud, avec une température de couleur corrélée d’environ 6215 K pour 100% de blanc. Considérant que les écrans OLED sont sujets à une défaillance métamérique et semblent plus chauds pour les mêmes mesures de couleur que leurs équivalents LCD transmissifs, mesurer trop chaud éloigne encore plus les écrans Galaxy du point blanc standard. Un point blanc chaud imprécis nuit à l’ensemble de la gamme de couleurs de la note 10, faisant passer toutes les couleurs au rouge et en réduisant la précision des couleurs. Certains pourraient penser que cela est dû au point blanc adaptatif de Samsung, qui faisait partie de leur ancien profil d'affichage adaptatif, mais cela ne s'applique pas au profil Natural (il ne semble pas qu'il en existe dans le profil Vivid), et la note 10 a été mesurée. dans une pièce presque noire.

Compte tenu de la supériorité supposée de Samsung en matière de précision des couleurs d'affichage, notre évaluation de la précision des couleurs du Galaxy Note 10 pour sRGB dans son profil Natural est en réalité légèrement décevante. Le profil présente une différence de couleur moyenne Δ E TP de 4, 5 pour sRGB, avec un écart-type de 4, 6 dans toute sa plage d'intensité. Cela signifie qu'en moyenne, les couleurs sRVB sur le Samsung Galaxy Note 10 sont imparfaites et dépassent la tolérance de référence, bien que de nombreuses autres aient peu de chances d'être remarquées en dehors des valeurs éloignées. L'écart-type élevé de 4, 6 est dû aux valeurs aberrantes avec des erreurs élevées, ce qui crée des couleurs impossibles à distinguer des erreurs parfaites et des erreurs de couleur perceptibles d'un seul coup d'œil, le tout dans un écart-type de la moyenne.

Le Samsung Galaxy Note 10 est le plus précis avec une intensité de courant maximale, avec une différence de couleur moyenne Δ E TP de 3, 4, mais il sous-sature légèrement ses rouges et ses bleus. Au fur et à mesure que l'intensité de la couleur diminue, la précision des couleurs du Galaxy Note 10 diminue également. Les rouges à saturation élevée deviennent radicalement sursaturés et, aux plus faibles intensités, toute la gamme est sursaturée. Pour des intensités très faibles de 4%, le profil présente une différence de couleur moyenne Δ E TP de 10, 3, qui peut paraître désagréable si la luminosité de l'écran est minimale et avec des scènes de faible intensité en général. Le profil Natural de la Note 10 présente une erreur maximale très élevée de 30 pour le rouge sRVB à faible intensité et saturation maximale. La moyenne générale n'inclut pas la valeur Δ E TP pour cette très faible intensité, car la précision des couleurs à ces niveaux de luminance n'est pas aussi importante et est souvent mal notée sur les écrans OLED.

Cliquez ici pour un lien vers le tableau de référence de précision des couleurs du smartphone. Notez que les mesures de cette liste utilisent l'ancienne méthodologie et que la note 10 * est mise à l'échelle en conséquence.

Précision des couleurs P3 pour Samsung Galaxy Note 10 (profil naturel)

100% d'intensité

64% d'intensité

Intensité de 36%

Intensité de 16%

Intensité de 4%

Heureusement, le Galaxy Note 10 reproduit légèrement mieux les couleurs P3 dans son profil Naturel que les couleurs sRVB, bien que la précision de la gamme sRVB soit nettement plus importante. Les objectifs de saturation sont très bien suivis pour les couleurs P3, et il n'y a pas de sursaturations brutes à des intensités plus faibles. Les bleus, cependant, sont toujours décalés en teinte et légèrement sursaturés à faible intensité, tout comme pour les couleurs sRGB. Samsung semble avoir un problème avec le mélange des couleurs à des intensités plus faibles, et les couleurs primaires se rapprochent de celles de la gamme native de l'écran lorsque l'intensité du courant est réduite. Le profil Natural a une moyenne générale de ΔE TP de 4, 2 pour les couleurs P3, avec un écart-type beaucoup plus faible de 2, 9.

Organigrammes des disques pour Samsung Galaxy Note 10

Profil naturel

Profil vif

Luminance de l'affichage de la couleur

La balance d'entraînement RVB pour les profils Natural et Vivid reste la même dans toute la plage d'intensité. Les trois canaux de couleur restent dans la limite de 10% de l'intensité maximale, de sorte que les couleurs du blanc et du gris ne dérivent pas trop. En ce qui concerne le changement de couleur à différentes APL, le comportement du panneau de la note 10 est caractérisé par des rouges et des bleus croissants et des verts légèrement décroissants lorsque l’écran d’affichage augmente. Cela se traduit par un panneau qui passe du magenta aux APL les plus élevées, d'autant plus grave que la luminosité de l'écran est élevée.

Réponse de contraste et de ton: B

Section Description ▼

Le gamma d'un affichage détermine le contraste général de l'image et la luminosité des couleurs sur un écran. Le gamma standard de l'industrie à utiliser sur la plupart des écrans suit une fonction d'alimentation de 2, 20. Des puissances gamma d'affichage plus élevées se traduiront par un contraste d'image supérieur et des mélanges de couleurs plus sombres. Les films numériques utilisent généralement des puissances gamma supérieures de 2, 40 et 2, 60, mais les smartphones sont visualisés dans de nombreuses conditions d'éclairage, où des puissances gamma supérieures ne sont pas appropriées. Notre graphique gamma ci-dessous est une représentation log-log de la luminosité d'une couleur telle qu'elle apparaît sur l'écran du Samsung Galaxy Note 10 par rapport au niveau de son signal d'entrée associé. Les points mesurés supérieurs à la ligne 2, 20 signifient que la tonalité de couleur apparaît plus brillante que la norme, tandis que plus bas que la ligne 2, 20 signifie que la teinte de couleur apparaît plus sombre que la norme. Les axes sont mis à l'échelle de manière logarithmique, car l'œil humain a une réponse logarithmique à la luminosité perçue. La plupart des écrans pour smartphone phares modernes sont désormais livrés avec des profils de couleur calibrés et chromatiquement précis. Cependant, en raison de la propriété OLED de réduire la luminosité moyenne des couleurs à l'écran avec un contenu APL croissant, la principale différence en termes de précision de couleur totale des écrans OLED phares modernes se trouve maintenant dans le gamma résultant de l'affichage. Le gamma constitue l'image achromatique (composante en niveaux de gris), ou la structure de l'image, que les humains perçoivent de manière plus sensible. Par conséquent, il est très important que le gamma résultant d'un affichage corresponde à celui du contenu, qui suit généralement la fonction d'alimentation standard 2.20.

Balances Gamma pour Samsung Galaxy Note 10

Profil naturel

Profil vif

Un niveau de pixel moyen (APL) de 50% est un niveau de pixel typique pour de nombreuses applications et leur contenu. À 50% APL, la note 10 a un gamma supérieur à la norme de 2, 20, mesurant environ 2, 35 pour les profils Natural et Vivid. Ainsi, le Samsung Galaxy Note 10 affiche généralement une image avec un contraste plus élevé que la norme. Pour les APL faibles, qui correspondent aux scènes sombres et aux applications en mode sombre, le gamma d'affichage sur les deux profils est plus proche de la norme 2.20, même s'il reste légèrement élevé. Toutefois, ceci est compensé par le fait que le contenu APL faible est généralement visualisé sous un éclairage ambiant faible / sombre, auquel un gamma d'affichage plus proche de 2, 40 est généralement souhaité. Pour une luminosité d’affichage faible et une APL à faible contenu, la Note 10 accentue ses ombres, ce qui donne un gamma d’environ 2, 06 pour les conditions de sur assombrissement dans lesquelles le panneau peut avoir des difficultés à rendre les ombres sombres. Néanmoins, le gamma d'affichage devrait idéalement rester cohérent et indépendant du contenu APL et ne devrait être modifié que par un changement de l'éclairage ambiant ou par un mappage de tonalité externe.

Les deux profils ont la même fonction de transfert de cible, qui est responsable du contraste et du gamma prévus pour l'écran. En réalité, le gamma réel est différent entre les deux profils car le profil Vivid augmente sa luminosité avec un contenu APL plus faible, contrairement au profil Natural. En théorie, l'amélioration de la luminosité du profil Vivid signifie que son gamma et son contraste d'affichage devraient augmenter avec la luminosité de l'écran par rapport au profil Naturel, ce qui est le cas. Cependant, lorsque l'on fait la moyenne du gamma du Galaxy Note 10 sur toute sa plage de luminosité, la moyenne des deux profils est en réalité très similaire. Ceci est un peu inhabituel car le profil Natural ne devrait avoir pratiquement aucune variance de luminance par rapport à APL, alors que le profil présente une différence de contraste considérable entre un faible APL à 1% et un APL moyen à 50%. Ainsi, bien que le profil Natural n’ait pas de sur-luminosité, il est toujours sujet à une décroissance de la luminance due à une augmentation de l’affichage, et les nuances de faible intensité sont les plus touchées. Il en résulte une augmentation du gamma d'affichage du profil naturel à des émissions d'affichage plus élevées.

Globalement, le gamma et le contraste du profil Naturel ne sont pas trop précis et sont également assez contradictoires. Ils varient considérablement en fonction de la luminosité et de l'APL, allant de 2, 06 pour une faible luminosité à faible APL jusqu'à 2, 47 pour une luminosité moyenne à 50% de l'APL. Bien que la précision du profil Vivid ne soit pas sérieusement évaluée, un profil d'affichage doit conserver un gamma cohérent, s'il ne suit pas un modèle d'aspect de couleur.

Sur l'Exynos Galaxy S10 que j'ai précédemment examiné, j'ai remarqué que son affichage suivait étrangement la fonction de transfert sRGB au lieu d'une puissance gamma directe. Cependant, j’ai alors constaté que la variante Snapdragon suivait normalement une puissance gamma droite de 2, 20 et que les deux panneaux avaient des calibrations différentes. Le Galaxy Note 10 que je vérifie est une variante de Snapdragon et, bien que je ne possède pas d'Exynos Note 10, je pense que Samsung peut toujours cibler la fonction de transfert sRGB pour certaines variantes. L'échelle d'intensité de DisplayMate pour leur Note 10+ correspond exactement à l'échelle d'intensité de mon Exynos S10 et à la fonction de transfert sRGB, avec le même gamma rapporté. Je suppose que Samsung décode maintenant de manière native les triplets RVB avec la fonction de transfert sRVB pour le profil Natural dans le pipeline d’affichage Exynos.

Avec l'Exynos S10, je pensais que Samsung avait peut-être enfin résolu ses problèmes de détourage noir. Bien que la fonction de transfert sRVB ne soit pas aussi percutante et ne fournisse pas autant de contraste qu'une puissance gamma directe, elle offrait l'avantage de tromper le béguin en levant considérablement les teintes presque noires. Avec le Snapdragon Galaxy Note 10, le panneau présente toujours la même quantité d’écrêtage noir que tous les écrans Samsung Galaxy précédents (à l’exception des variantes trompeuses d’Exynos). Samsung continue de ne pas rendre ses 5 premières étapes de ses intensités 8 bits, et il n’ya absolument aucune raison de le faire pour le moment, mis à part la négligence.

Le mode de luminosité élevée de mon précédent Exynos S10 permettrait également de régler le gamma d’affichage en cas de forte luminosité ambiante, de réduire considérablement le contraste et d’éclaircir les couleurs de l’écran afin d’améliorer la lisibilité du soleil et la précision des couleurs perçues. Il semble que ce ne soit plus le cas pour le Samsung Galaxy Note 10, à moins que cette fonctionnalité ne soit également propre aux variantes Exynos. Si c'est le cas, ce serait un ajout bienvenu aux périphériques Snapdragon.

Lecture vidéo HDR: D

Avec la sortie du Galaxy S10, Samsung a commencé à faire pression en faveur de HDR10 +, offrant les capacités de ses derniers téléphones pour capturer et lire des vidéos dans le nouveau format. Il est en fait assez remarquable que les téléphones soient maintenant capables de le supporter. Mais à quel point un smartphone peut-il reproduire le contenu HDR? Pour notre évaluation, nous ne mettrons en scène que des couleurs et des métadonnées statiques 8 bits.

Reproduction HDR PQ pour Samsung Galaxy Note 10

Courbe de réponse de tonalité HDR

Précision des couleurs HDR sRGB

Précision des couleurs HDR P3

Le Samsung Galaxy Note 10 ne semble malheureusement pas bien reproduire le Quantizer absolu Perceptual. Les ombres commencent trop sombres et la luminosité augmente trop, ce qui surexpose toute la scène. La luminosité maximale de 1 000 nits pour 20% d’APL est excellente, cependant, et Samsung ne s’insère pas correctement au lieu de couper comme le Sony Xperia 1. La Note 10 ne reproduit pas non plus très bien les couleurs HDR. morceau de teintes rouge et orange dans la gamme HDR sRGB. Les teintes orange, rose et violette sont complètement fausses dans la gamme HDR P3, probablement en raison du dépassement de la courbe PQ de base. L'erreur de couleur pour ces couleurs de référence est assez élevée et elles ne couvrent même pas une partie significative du volume de couleur total de l'espace de couleur BT2100.

Dernières pensées

Bien que le Galaxy Note 10 ne soit qu'une mise à jour minuscule du Galaxy S10, je suis un peu déçu de la direction (ou de l'absence de direction) que Samsung semble suivre. The resolution downgrade to 1080p on the “base” Note 10, for example, is uncalled for. There are many people, including me, that can absolutely resolve the Note 10's 401 pixels-per-inch. OnePlus had constantly been under fire for maintaining the same 401 pixels-per-inch in their displays, and Samsung should not be held sanctuary. That pixel density hovers within most people's visual acuity at typical smartphone-viewing distances, and it needs to clear it a good-leap further to comfortably appear perfectly sharp for more people.

Color accuracy and its intricacies are a very niche matter. Most people don't necessarily care for perfect color reproduction, which is why I tend to weigh it lower in my overall grade. But those that genuinely do care for color accuracy need to know the full extent of its calibration qualities. This is where the Note 10 — and Samsung's calibrations in general — doesn't perform as great as most outlets lead them on to be. DisplayMate is generally to be acknowledged for that since Samsung seems to time-after-time ace DisplayMate's color accuracy tests. Most don't question it, because it does require a lot of knowledge of the subject to understand what you're looking at when you're reading color accuracy measurements. One of the issues is that DisplayMate only measures 41 colors on the display at its maximum brightness. This is not enough measurements at enough display conditions to form a metric that accurately describes the general accuracy of a display. Because, as shown in my measurements, the color accuracy of the Samsung Galaxy Note 10 rapidly deteriorates at lower color intensities. Many intricate details about the panel calibration are left out, including black clipping, drive variance, and properly-averaged gamma (since gamma also changes with total emission). All of these are very important characteristics of a reference monitor, and a display review should bring light to these issues.

Given the ever-rising ubiquity of smartphones and their utility, there should really be more independent testing of smartphone displays that can hold them to these higher standards.

But for those that don't care about color accuracy, it's just another brighter panel, with no other improvements, and a reduction in pixels. However, other panels are getting just as bright, and many displays are also already rather accurate, with quite a number of them being more accurate than the Galaxy Note 10. Then there are those that are now including higher refresh rate panels, which provide an actually-noticeable umph to the smartphone display experience — an umph that hasn't been felt (or seen) in newer display feature additions in a while. And these factors, in my modest judgment, now blur the line that props up the Galaxy lineup as a leader in smartphone displays. Which is fine, because it is a result of the latest smartphone displays just becoming that good, and they need this additional scrutiny to be able to differentiate them.

Bien

  • Brightest OLED on the market
  • Very vibrant Vivid profile

Mauvais

  • 1080p/401 PPI panel on a $950 device is mediocre
  • White point in Natural profile too warm
  • Low-intensity colors are oversaturated
  • HDR10 playback needs improvement
  • No improvements in black clipping

DISPLAY GRADE

B

spécificationSamsung Galaxy Note 10
Type“Dynamic AMOLED”

PenTile Diamond Pixel

FabricantSamsung Display Co.
Taille5.7 inches by 2.7 inches

6.3-inch diagonal

15.4 square inches

Résolution2280×1080 pixels

19:9 pixel aspect ratio

Densité de pixels284 red subpixels per inch

401 sous-pixels verts par pouce

284 blue subpixels per inch

Distance for Pixel Acuity Distances for just-resolvable pixels with 20/20 vision. Typical smartphone viewing distance is about 12 inches<12.1 inches for full-color image

<8, 6 pouces pour l'image achromatique

Angular Shift Measured at a 30-degree incline-25% for brightness shift

Δ E TP = 7.8 for color shift

Click here for chart

Black Clipping Threshold Signal levels to be clipped black<2.0%
spécificationNaturelVif
Brightness100% APL:

790 nits (auto) / 377 nits (manual) 50% APL:

915 nits (auto) / 376 nits (manual) 1% APL:

1115 nits (auto) / 375 nits (manual)


0.6% increase in luminance per 100 nits
100% APL:

781 nits (auto) / 380 nits (manual) 50% APL:

905 nits (auto) / 420 nits (manual) 1% APL:

1107 nits (auto) / 478 nits (manual)


Boosts up to 6.9% in luminance per 100 nits
Gamma Standard is a straight gamma of 2.202.07–2.46

Average 2.34 High variance

2.06–2.47

Average 2.36 High variance

White Point Standard is 6504 K6215 K

Δ E TP = 3.1

6703 K

Δ E TP = 2.3

Color Difference Δ E TP values above 10 are apparent

Δ E TP values below 3.0 appear accurate

Δ E TP values below 1.0 are indistinguishable from perfect

sRGB:

Average Δ E TP = 4.5 ± 4.6

Maximum Δ E TP = 30 50% color accuracy

Maximum errors are high P3:

Average Δ E = 4.2 ± 2.9

Maximum Δ E TP = 17 41% color accuracy

Maximum errors are high

54% larger gamut than Natural profile +22% red saturation, hue-shifted 1.1 degrees (Δ E TP⊥ = 5.2) towards orange +38% green saturation, hue-shifted 5.1 degrees (Δ E TP⊥ = 13.6) towards cyan +25% blue saturation, hue-shifted 5.7 degrees ( Δ E TP⊥ = 18.8) towards cyan

Forums Samsung Galaxy Note 10 ||| Forums Samsung Galaxy Note 10+